Le personnel de la sécurité publique de la Saskatchewan aura maintenant accès à un nouvel outil en ligne afin de les aider à gérer et à maintenir leur santé mentale et leur bien-être. L’Université de Regina a annoncé aujourd’hui le lancement du nouveau programme de Thérapie cognitive et comportementale sur Internet pour le personnel de la sécurité publique (PSPNET), à l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP).

Aidé financièrement par un investissement de 10 millions de dollars sur cinq ans, annoncé en 2018-19 par le ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada dans le cadre du Plan d’action sur les blessures de stress post-traumatique du gouvernement du Canada, le nouveau programme de thérapie sur Internet, le PSPNET, offrira l’accès gratuit et confidentiel à un traitement pour le PSP, partout dans la province.

Le programme sera initialement offert en Saskatchewan seulement, mais le PSPNET sera étendu afin d’inclure le Québec, avec l’objectif d’être accessible à travers le Canada dans un avenir prochain. Étant donné que les membres du PSP des régions rurales ou éloignées ont souvent un accès limité aux soutiens et font face à des préoccupations concernant la vie privée qui peuvent les empêcher de demander de l’aide, ils devraient bénéficier le plus de ce programme.

« Le personnel de la sécurité publique joue un rôle important en assurant la sécurité de tous les Canadiens. Ils sont souvent exposés à des expériences traumatisantes et à des situations extrêmement stressantes qui peuvent affecter leur santé mentale et leur bien-être, » a déclaré Dre Vianne Timmons, présidente et vice-chancelière de l’Université de Regina.    « Comme université fermement dévouée à la santé et au bien-être des autres, nous sommes fiers de ce projet de recherche de calibre international qui améliorera l’accès aux traitements pour le PSP, notamment nos premiers répondants,» ajoute-t-elle.

« Nous sommes heureux d’assister au lancement du PSPNET, une étape longtemps attendue vers l’accès rapide à des soins en santé mentale sur mesure et fondés sur des données probantes pour tout le PSP, sans avoir à débourser un sou. Le projet n’aurait pas été réalisé sans l’expertise et le leadership extraordinaire de la Dre Heather Hadjistavropoulos », a précisé le Dr R. Nicholas Carleton, directeur scientifique de l’ICRTSP.

Adapté à partir d’un programme développé à l’Université Macquarie en Australie, le PSPNET sera mené par DreHadjistavropoulos, et administré par une nouvelle équipe de cliniciens formée pour offrir la Thérapie cognitive et comportementale sur Internet au personnel de la sécurité publique. Dre Hadjistavropoulos a aussi fondé et supervise Online Therapy Unit, un programme reconnu auparavant pour sa recherche et son travail clinique de pointe dans le domaine.

Selon Dre Hadjistavropoulos : « Par ce programme, nous nous concentrons à améliorer le bien-être des membres du personnel de la sécurité publique, tels que les policiers, les pompiers et les pompiers volontaires, les paramédics, les employés des services correctionnels, le personnel des services frontaliers, et les agents aux communications d’urgence, qui vivent avec la dépression, l’anxiété, et les blessures de stress post-traumatique. »

« Qu’il s’agisse de répondre à un appel pour un homicide, un accident de voiture mortel, suicide, ou une situation dangereuse, les agents font face à beaucoup d’événements, dans le cadre de leurs fonctions, qui à la longue peuvent avoir de lourdes conséquences, » a déclaré le sergent Derrick Fox de l’Unité canine des Services de police de la ville de Regina. Il ajoute, « Ce genre de programme apportera le soutien dont les membres du PSP ont vraiment besoin, afin de faire face à leurs problèmes de santé mentale. »

Le PSPNET a été conçu dans le but d’offrir sans frais des enseignements, des conseils et des techniques simples, mais efficaces pour gérer la dépression, l’anxiété, ou les blessures de stress post-traumatique. Cela implique généralement environ huit semaines pour compléter des modules en ligne, enrichis du soutien d’un thérapeute, via des messages textes sécurisés, ou au téléphone.

Le programme offre aussi l’occasion à des thérapeutes et à des étudiants diplômés de se spécialiser dans l’application d’un traitement sur Internet pour le PSP.

Pour plus d’information sur le programme y compris comment s’inscrire au PSPNET, veuillez visiter le site : www.pspnet.ca


À propos de l’Université de Regina  

L’Université de Regina — et ses campus situés sur les Territoires du Traité nº 4 et du Traité nº 6, terres ancestrales des Cris, des bandes de Saulteaux des peuples ojibwés et Assiniboine, des Dakotas et des Lakotas, et patrie des Métis—est une université polyvalente de taille moyenne dont les origines remontent à la création du Collège de Regina en 1911.Aujourd’hui, plus de 16 500 étudiants y font des études dans 10 facultés, 25 départements/écoles, 18 centres et instituts de recherche, et trois collèges fédérés (Collège Campion, Université des Premières Nations du Canada, et Collège Luther). L’Université de Regina est reconnue pour l’excellence et l’innovation de ces programmes, qui mènent à des diplômes de premier cycle, d’études supérieures et de doctorat.


Note : Dans le texte, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Crédit photo: U of R Photography