Bien-être du personnel de la sécurité publique (PSP)

PSPNET Logo

Le terme « personnel de la sécurité publique » (PSP) englobe d’une manière générale le personnel de première ligne qui assure la sécurité et la protection des Canadiens dans toutes les provinces. On parle, par exemple, des trois services (la police – y compris la Gendarmerie Royale du Canada, les pompiers et les paramédics, les employés des services correctionnels, le personnel des services frontaliers, l’effectif opérationnel et le personnel du renseignement, le personnel de recherche et sauvetage, les gestionnaires des mesures d’urgence autochtones, et le personnel de déploiement).

Dans son budget de 2018, le gouvernement du Canada a priorisé l’accès aux soins et aux traitements des blessures de stress post-traumatique (PTSI) pour tous les membres du personnel de la sécurité publique, notamment, ceux des régions rurales et éloignées. « Le gouvernement investit 10 millions de dollars sur cinq ans, afin de permettre à Sécurité publique Canada de travailler avec l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP) pour créer un programme pilote de thérapie comportementale cognitive sur Internet (TCCI) comme moyen de procurer aux travailleurs de la sécurité publique un meilleur accès aux soins et aux traitements. »

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement fédéral par son Plan d’action sur les blessures post-traumatiques à l’échelle nationale, récemment dévoilé, « d’appuyer la prévention, l’intervention précoce, les soins et les traitements et réduire la stigmatisation pour tous les membres du personnel de la sécurité publique, à travers le pays », l’ICRTSP développe une thérapie comportementale cognitive sur Internet pour le personnel de la sécurité publique (nommée PSPNET).

Online Therapy Unit - Service, Education and Research

Le projet est mené par la Dre Heather Hadjistavropoulos, Directrice générale de l’unité de soins sur Internt, « Online Therapy Unit », de l’Université de Regina, en collaboration avec le Dr Nicholas Carleton, Directeur scientifique de l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP). Le projet a été lancé en 2018 et est actuellement financé jusqu’en 2023.

La thérapie comportementale cognitive sur Internet (TCCI) permet aux membres du personnel de la sécurité publique qui souffrent de BSPT d’avoir accès à des traitements centrés sur le changement des pensées, des comportements et des sentiments qui causent de la détresse ou entraînent des problèmes dans la vie quotidienne. La TCCI donne accès à du matériel en ligne (textes, images, audio et vidéo) sur une base hebdomadaire enrichi par le soutien de thérapeutes via une combinaison de courriels ou d’appels téléphoniques sécurisés.

Les objectifs du projet de TCCI comprennent le développement et l’essai d’un service de TCCI graduel adapté pour le PSP. Précisément, la TCCI sera adaptée pour les membres du PSP qui s’auto évaluent pour des problèmes d’anxiété, de dépression, ou pour un traumatisme, font état des barrières géographiques (par exemple, difficultés d’accès aux soins, lorsqu’affectés dans une région éloignée), des barrières logistiques (par exemple, le travail de quart limitant l’accès aux heures de services standard), des barrières de stigmatisation (par exemple, perceptions d’être évalué simplement par préférence pour ce type de service).

Les membres du PSP admis au programme pilote de TCCI apprendront des stratégies généralement enseignées lors d’une thérapie comportementale cognitive (TCC) face à face, pour traiter la dépression, l’anxiété, ou un traumatisme. L’équipe du projet travaille dans le but d’adapter des programmes de TCCI développés en Australie à l’Université Macquarie et qui sont utilisés avec succès depuis plus de cinq ans en Saskatchewan. Ces programmes offrent du matériel de cours en ligne sur une base hebdomadaire durant plus de 8 semaines. Les participants reçoivent généralement des courriels automatisés qui les encouragent à compléter les cours. Les cours sont présentés de façon intéressante et les devoirs donnés à chaque cours servent à apprendre les stratégies. Le programme sera offert avec le soutien d’un thérapeute chaque semaine, par l’intermédiaire de courriels ou d’appels téléphoniques.

Le recrutement et la confidentialité seront régis par des directives de pratique professionnelles pour les provinces impliquées, par le Code canadien d’éthique pour les psychologues, ainsi que par le Comité d’éthique de la recherche de l’Université de Regina. Le recrutement sera entièrement effectué et géré par l’équipe de recherche et les employeurs participants ne seront pas informés. Les réponses seront toutes gardées confidentielles, dans les limites légales du consentement. Aucun membre de l’équipe de recherche ne confirmera ou ne refusera la participation à l’étude sans le consentement écrit du participant. Les formulaires de consentement de participation seront stockés séparément des questionnaires remplis anonymes, et des entrevues. Les participants recevront un code d’identification indiscernable, permettant aux chercheurs d’analyser les résultats de patients anonymisés.   

Le projet TCCI fournira une infrastructure sécurisée afin de rassembler les données à des fins statistiques et de spécificité régionale. On portera une attention spéciale à toutes les exigences de protection de la vie privée et de sécurité. L’information sera recueillie et stockée sur un serveur à l’intérieur d’un réseau protégé par un pare-feu. Les renseignements personnels recueillis par PSPNET seront utilisés à des fins de recherche, ce qui signifie que l’information sera analysée et présentée d’une manière où les individus ne pourront pas être identifiés.

Au cours des cinq premières années du projet (2018-2023), le programme TCCI sera offert et évalué, en anglais et en français, dans deux provinces (Saskatchewan et Québec). À la fin des cinq premières années, l’équipe du projet présentera un modèle fondé sur des données probantes afin d’offrir la TCCI pour le PSP à travers le Canada, influençant les traitements futurs pour le PSP.

À la suite de l’essai pilote du modèle de TCCI pour le PSP, les résultats du projet seront partagés avec Sécurité publique Canada. Le projet TCCI apportera des preuves valables pour appuyer une application plus vaste dans le domaine des soins de santé mentale, parmi les provinces et les territoires. 

En 2019-2020, les livrables clés du projet seront :  

  1. Engager le personnel nécessaire au projet;
  2. Obtenir les demandes de permis et d’éthique pertinentes;
  3. Établir des relations de collaboration avec les divers organismes et le personnel nécessaires afin de développer et d’évaluer avec succès la TCCI pour le PSP, en Saskatchewan et au Québec, notamment les organismes qui offrent actuellement des services au PSP ainsi que le ministère de la Santé;
  4. Effectuer des entrevues individuelles et des groupes de discussion avec les intervenants du PSP en Saskatchewan et au Québec, afin de contribuer à l’adaptation de la TCCI aux besoins spécifiques du PSP;
  5. Adapter le matériel, les procédures et la conception Web de la TCCI pour sa mise en œuvre; 
  6. Compléter l’aménagement l’infrastructure technique et en assurer l’entretien;
  7. Commencer à offrir la TCCI pour le PSP de la Saskatchewan;
  8. Entreprendre les efforts afin de déterminer et de s’engager avec la juridiction d’une deuxième province, soit le Québec, afin de pouvoir offrir et évaluer la TCCI au PSP du Québec.

Pendant l’essai pilote du modèle de TCCI pour le PSP, il est important de noter que son application sera limitée au personnel situé à l’intérieur de la Saskatchewan et du Québec.

Les sites actuels « Online Therapy Unit » et le « site Web de l’ICRTSP » seront mis à jour régulièrement, afin de refléter les progrès accomplis.

Si vous souhaiter en apprendre davantage sur le projet, veuillez communiquer avec le chercheur principal, Dre Heather Hadjistavropoulos au hadjista@uregina.ca

ICRTSP

Université de Regina
3737 Wascana Parkway
CIPSRT@cipsrt-icrtsp.ca
+1-306-337-2287