Sommaires de recherche

Comprendre les besoins du personnel correctionnel provincial

Mots-clés: Santé mentale, Stigmatisation, Support

Publication complète

Pourquoi avoir effectué cette étude?

Des études nationales effectuées auprès des travailleurs correctionnels du Canada ont montré que plus de la moitié des travailleurs correctionnels rapportent des symptômes conformes à ceux de troubles de santé mentale. Ce taux est significativement plus élevé que le taux de 10,1 % observé dans la population générale. Le personnel correctionnel peut travailler dans une variété d’environnements. Ceux qui travaillent dans les prisons (ou dans la communauté) font face à des difficultés physiques, mentales et environnementales uniques. Quoique la recherche a exploré la prévalence des problèmes de santé mentale, les chercheurs n’ont pas étudié les préoccupations du personnel correctionnel, ou les barrières qu’ils doivent surmonter afin d’obtenir des soins ou des traitements.

La présente étude vise à explorer les perceptions des employés du service correctionnel en Ontario.

Qu’est-ce que l’étude a accompli?

Les données analysées dans cette étude faisaient partie d’un plus grand sondage sur la santé mentale et le bien-être des membres des services correctionnels en Ontario. Les chercheurs ont révisé les réponses de 67 participants qui ont répondu à la question ouverte : « Si vous souhaitez fournir de l’information supplémentaire ou donner une rétroaction, nous vous invitons à le faire ci-dessous. » Les réponses ont été analysées à l’aide d’un procédé inductif d’analyse de contenu, qui a permis aux chercheurs de classer les réponses en thèmes émergents.

Qu’a-t-on découvert?

Les participants ont rapporté de nombreuses préoccupations :

  • L’impact du travail correctionnel sur la santé mentale continue d’être sous-estimé.
  • Les participants ont l’impression d’avoir moins d’accès aux soins et de protection contre l’abus que les détenus.
  • Les membres du personnel correctionnel doivent être plus sensibles à leur état de santé mentale.
  • Le manque de soutiens et de temps de prendre soin de soi, afin de gérer le stress de l’emploi.
  • Les différences qui existent entre la façon de traiter le personnel à temps plein et le personnel occasionnel. Ces différences créent une hiérarchie injuste et affectent le moral.
  • Les salaires et les avantages sociaux actuels ne tiennent pas compte de la violence émotionnelle, physique et verbale à laquelle ils font face dans leur milieu de travail.

Les participants ont aussi mentionné plusieurs barrières pour les employés à obtenir des traitements :

  • Le manque d’avantages sociaux suffisants pour les employés à temps plein;
  • Les employés occasionnels n’ont aucun avantage, vacances, ou stabilité dans l’attribution des quarts de travail;
  • Un manque d’adaptation de la part de l’employeur à leur accorder le temps nécessaire afin de rechercher des soins;
  • La stigmatisation associée aux problèmes de santé mentale.

Quelles mesures prendre maintenant?

Les employés qui ont participé à l’étude représentaient un petit échantillon de travailleurs en Ontario, ce qui empêche de généraliser les résultats. Cependant, les participants ont fait des suggestions qui pourraient améliorer les conditions d’emploi pour les travailleurs correctionnels, de façon plus générale. Les participants ont suggéré davantage de possibilités de formation, des vérifications régulières de l’état de santé mentale (au moins annuellement) qui permettraient d’évaluer les changements à leur santé mentale, une évaluation hors site à des fins de confidentialité, et des occasions pour de la consolidation d’équipe. La majorité des employés étudiés ont exprimé avoir espoir que des changements positifs proviendraient de leur employeur dans le futur. Les préoccupations et les suggestions exprimées par les participants à cette recherche ouvrent le chemin pour des recherches futures et le développement de nouvelles politiques. En travaillant avec les employés, les chercheurs et les employeurs peuvent entraîner un changement positif que le personnel correctionnel croit possible.

__________________________________________________________________________________________________________________________________

 La formulation d’origine de ce résumé a été modifiée et abrégée pour le présent sommaire de recherche.

Recherche d’origine

Ricciardelli, R., Carleton, R.N., Gacek, J. & Groll, D. L. (2020). Understanding needs, breaking down barriers: Examining mental health challenges and well-being of correctional staff in Ontario, Canada. Frontiers in Psychology, https://doi.org/10.3389/fpsyg.2020.01036

Sommaire préparé par E. Kossick, édité et révisé par B. Barootes et R. Ricciardelli.

 

Note : Dans le texte, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Retour à Sommaires de recherche

Ouvrir une session

Mot de passe oublié