40é anniversaire du TSPT

40é anniversaire du TSPT

40é anniversaire de la reconnaissance officielle du Trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Cette année, 2020, marque le 40e anniversaire de la reconnaissance officielle du Trouble de stress post-traumatique (TSPT) comme trouble de santé mentale, dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). Pour souligner l’occasion, l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP) a préparé une vidéo qui documente les progrès que la société a faits en ce qui concerne la compréhension du TSPT.

Nous avons fait beaucoup de chemin depuis quarante ans et nous comprenons mieux aujourd’hui l’impact du TSPT sur le personnel de la sécurité publique (PSP) au Canada. Joignez-vous à l’ICRTSP en partageant cette vidéo et en soulignant le 27 juin 2020 comme la Journée de sensibilisation au TSPT en Ontario. En combinant nos efforts, nous pourrons accroître la sensibilisation au TSPT et réduire la stigmatisation à laquelle font face les membres du PSP.


Qu’est-ce que le TSPT?

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) se manifeste par un groupe de symptômes qui peuvent survenir à la suite de l’exposition à un événement possiblement traumatisant.

Symptômes de TSPT à la suite d’un traumatisme

Il existe quatre types de symptômes de TSPT qu’une personne pourrait ressentir après avoir été exposée à un événement possiblement traumatisant.

  1. Revivre l’événement traumatisant
    Un symptôme distinctif de TSPT consiste à revivre l’événement traumatisant. Cela peut se produire sous forme de souvenirs désagréables non désirés, ou de cauchemars récurrents. Certaines personnes revivent les événements plus intensément sous forme de «flash-back», ou retour en arrière, où ils ont l’impression de revivre réellement l’événement traumatisant.
  2. Réaction d’évitement
    Les réactions d’évitement s’accompagnent d’une forte pulsion poussant l’individu à éviter tout ce qui lui rappelle l’événement possiblement traumatisant ou qui y est associé de quelques façons que ce soit : les participants, les lieux, les objets, les activités, les odeurs, les images, les sons, les pensées négatives, les sensations physiques, etc. Certains feront tous leurs efforts afin de s’empêcher d’y penser ou d’en parler.
  3. Changements aux pensées et à l’humeur
    Des événements possiblement traumatisants peuvent changer la perception que les gens ont d’eux-mêmes, des autres ou de leur entourage. Ces changements peuvent engendrer des sentiments de découragement et de détachement, ou des difficultés à ressentir toute émotion positive – allant même jusqu’à ne pas éprouver la moindre émotion. De tels changements peuvent indiquer la présence d’un TSPT, particulièrement chez les personnes de nature « optimiste » ou « réaliste » qui deviennent de plus en plus  « pessimistes » à la suite d’un événement traumatisant.
  4. Changements aux réactions physiques et émotives
    Des événements possiblement traumatisants peuvent aussi causer beaucoup de détresse et provoquer des symptômes physiques. Les personnes touchées peuvent souvent être sur le qui-vive, ou se montrer plus nerveuses ou effrayées. Divers niveaux de stress, allant jusqu’au stress traumatique, engendrent des problèmes de sommeil ou de concentration. De plus, les événements traumatisants peuvent accroître les sentiments de colère, d’irritabilité, de honte ou de culpabilité.

Plusieurs personnes peuvent ressentir certains des symptômes décrits ci-dessus à la suite d’un événement traumatisant; néanmoins, pour la plupart, les symptômes disparaîtront en quelques semaines.

Si quelqu’un manifeste plusieurs des symptômes de chacun des quatre groupes mentionnés ci-dessus pendant plus d’un mois, et que les symptômes sont extrêmement bouleversants ou affectent leur travail, leurs relations personnelles, ou toute autre facette importante de leur vie, ils pourraient souffrir de TPST et bénéficieraient de soins appropriés en santé mentale.

Si vous croyez que vous, ou quelqu’un que vous connaissez, pourrait présenter ces symptômes, cliquez ici pour remplir un bref questionnaire anonyme de dépistage du TSPT.

Qu’est qu’un événement possiblement traumatisant?

Quand un professionnel de la santé évalue si quelqu’un souffre de TSPT, il considère souvent l’expérience ou la situation qui aurait provoqué les symptômes. Un événement traumatisant est différent du stress ou de la pression d’une journée normale. Le traumatisme possible apparaît habituellement après avoir fait l’expérience ou avoir été témoin de blessures graves; avoir senti que sa vie ou celle d’autrui est en danger; ou après avoir été témoin d’un meurtre, d’un suicide ou d’un accident mortel. Des événements comme les catastrophes naturelles peuvent aussi être traumatisants.

Les types d’événements possiblement traumatisants pouvant mener au TSPT se vivent souvent en personne, mais pas toujours. En effet, certains emplois exigent que l’on soit constamment exposé à des comptes-rendus de blessure ou de mort, comme par exemple, un opérateur de centre d’appel pour le 911 ou un développeur de photos de scènes de crime pour une escouade policière.

Les expériences traumatisantes n’entraînent pas toutes un TSPT. En effet, parmi la population générale d’Amérique du Nord, la plupart des gens (soit, 50 à 90 %) feront l’expérience d’un ou de plusieurs événements possiblement traumatisants au cours de leur vie : par contre, relativement peu d’entre eux (soit, 5 à 10 %) développeront un TSPT. Même ceux qui poursuivent une carrière où ils sont plus régulièrement exposés à des événements traumatisants, comme les membres du personnel de la sécurité publique, ne développeront pas nécessairement un TSPT. Certaines réactions à des événements possiblement traumatisants peuvent être considérées comme assez normales. Par exemple, on pourrait se sentir fragile ou incommodé au début, mais la plupart des gens se remettent et reviennent à leur état normal en quelques jours : toutefois, après avoir vécu un événement possiblement traumatisant, certains souffriront de problèmes plus persistants.

Que peuvent faire les dirigeants pour promouvoir la santé mentale?

Lors d’un récent groupe de discussion tenu dans le cadre du projet de Préparation de ressources COVID-19 de l’ICRTSP, nous avons animé une discussion entre un expert et un dirigeant du PSP au sujet de l’importance de la direction de s’occuper de la santé mentale du PSP. Pour en apprendre davantage sur ce que les dirigeants peuvent faire afin de créer un environnement propice et sain pour la santé mentale, vous pouvez regarder la vidéo ci-dessous :


Témoignage de la première ligne 

Sergent Derrick Fox est agent de police servant à Moose Jaw ainsi qu’à Régina pendant 13 ans, et depuis les huit années dernières il sert avec l’unité canine des Services policiers de Regina. En racontant son expérience avec le TSPT, le Sergent Fox ne s’est pas simplement donné les moyens personnellement, mais il a aussi donné aux autres le courage de demander de l’aide. Regardez son témoignage ci-dessous.

Le gend. Derrick Fox avec l’unité canine du Service de police de Regina s’assoit pour une photo dans le bâtiment de la Regina Police Association. BRANDON HARDER / Regina Leader-Post

https://leaderpost.com/news/local-news/weekender-the-overflowing-cup-dealing-with-operational-stress-and-ptsd-among-police


La recherche menée qui explore les traumatismes, le TSPT, et les traitements chez le PSP

Vous voulez en savoir davantage sur la façon dont les membres du PSP sont exposés aux traumatismes, la prévalence du TSPT, ou quel type de traitement le PSP cherche?
Vous trouverez des liens vers des résumés non scientifiques de quelques études conduites par le consortium ICRTSP-ICRS qui vise à répondre à ces questions.

Je veux de l’aide, mais pas de vous : programmes et soutien pour le personnel de la sécurité publique

Difficultés grandissantes… Le personnel de la sécurité publique et l’exposition aux traumatismes

Douleur chronique chez le personnel de la sécurité publique un problème omniprésent

Symptômes de troubles de santé mentale chez le personnel de la sécurité publique


 

Ouvrir une session

Mot de passe oublié