Sommaires de recherche

Perceptions de la TCCI par le personnel de la sécurité publique

Mots-clés: TCCI, Santé mentale, Troubles de la santé mentale, Stigmatisation, Traitement

Publication complète

Pourquoi avoir effectué cette étude?

Les membres du personnel de la sécurité publique (PSP) sont aux prises avec des taux plus élevés de trouble de santé mentale que la population générale. La thérapie cognitive comportementale sur Internet (TCCI) est une autre forme de traitement de TCC qui s’est avéré efficace pour traiter plusieurs affectations, notamment la dépression, l’anxiété, et le trouble de stress post-traumatique (TSPT).

La TCCI peut aussi remédier aux barrières fréquentes de traitement comme le déplacement pour un rendez-vous, la confidentialité, et les difficultés de planification de rendez-vous. Cependant, même si la TCCI est efficace, les gens affirment encore qu’ils préféreraient une thérapie en personne.

Les objectifs de l’étude en cours sont :

  • De déterminer comment le PSP perçoit la TCCI après avoir lu le matériel éducatif;
  • De déterminer si les membres du PSP qui entendent parler de la TCCI par le biais d’une affiche et d’un témoignage personnel perçoivent mieux la TCCI que ceux qui voient seulement l’affiche;
  • De déterminer comment le PSP préfère recevoir la TCCI, en ce qui concerne le soutien de thérapeute et l’accompagnement; et
  • De s’informer si les critères démographiques et cliniques prédisent les perceptions du PSP sur la TCCI.

Qu’est-ce que l’étude a accompli?

Les participants de divers organismes du PSP en Saskatchewan ont été recrutés par courriel. Cent trente-deux participants ont rempli le sondage, qui comprenait des questionnaires portant sur la dépression, l’anxiété, le TSPT, l’accès aux traitements et l’observance du traitement, l’attitude générale favorisant la santé, la crédibilité et les attentes, ainsi que l’évaluation de l’e-thérapie. Ils ont aussi répondu à des questions concernant ce qu’ils aimaient et n’aimaient pas concernant le traitement par TCCI.

Qu’a-t-on découvert?

  • La majorité des participants étaient mariés, détenaient un diplôme d’études postsecondaires, identifiés comme blancs, et travaillaient depuis dix ans ou plus.
  • La majorité des participants ont obtenu des scores cliniquement significatifs sur les évaluations de dépression, d’anxiété et de TSPT.
  • Il n’y avait aucune différence entre ceux qui avaient simplement lu l’affiche et ceux qui avaient lu l’affiche et le témoignage.
  • Les trois méthodes de traitement les plus préférées étaient : les interventions psychologiques, la TCCI avec soutien de thérapeute, et le counseling.
  • Les facteurs cliniques et démographiques ne prédisaient pas les résultats attendus des participants à la TCCI, mais prédisaient comment le PSP percevait la crédibilité du traitement.
  • Les femmes participantes percevaient la TCCI comme étant plus plausible que ne le percevaient les participants hommes.
  • Des variables cliniques et démographiques prédisaient l’acceptabilité et probablement l’observance du programme de TCCI.
  • Ceux qui avaient moins d’années d’expérience percevaient le programme de TCCI comme étant moins acceptable et étaient moins susceptibles d’envisager de suivre le programme.
  • La majorité des participants ont exprimé qu’ils préféraient un contact régulier avec un thérapeute par courriel durant la TCCI. Ils ont affirmé que ce contact pourrait être initié par le thérapeute ou le client.
  • L’aspect le plus apprécié de la TCCI était la facilité d’accès; et l’aspect le plus détesté était le manque de contact face à face avec un thérapeute.
  • Il n’y avait aucune différence de perceptions par secteur du PSP.
  • La plupart des questions à propos du programme de TCCI portaient sur la logistique (p. ex., combien de temps durait le programme? Combien d’heures pour le compléter?).

Quelles mesures prendre maintenant?

Quoique l’étude ait été effectuée sur un petit échantillon provenant d’une province, elle a apporté de précieux éclairages. Les membres du PSP ont classé la TCCI avec soutien de thérapeute comme étant le deuxième traitement préféré, contrairement à ce qu’on retrouve dans la population générale. Cette perception positive de la TCCI suggère que le PSP serait prêt à suivre une TCCI. Tenant compte de la rétroaction dans les questions ouvertes, le matériel éducatif devrait expliquer clairement comment la TCCI est offerte afin de répondre immédiatement aux questions de logistique. Alors que la plupart des participants désiraient être en contact avec un thérapeute tout au long de la TCCI, la fréquence et le type de contact désiré variaient, donc différentes options de communication devraient être intégrées au programme.

__________________________________________________________________________________________________________________________________

La formulation originale de cette étude a été modifiée et abrégée pour ce sommaire de recherche.

Étude d’origine: McCall, H. C., Sison, A. P., Burnett, J. L., Beahm, J. D. & Hadjistavropoulos, H. (2020). Exploring perceptions of internet-delivered cognitive behaviour therapy among public safety personnel: Informing dissemination efforts. International Journal of Environmental Research and Public Health, 17,6026. https://doi.org/10.3390/ijerph17176026

Sommaire préparé par E. Kossick, révisé et édité par B. Barootes & Hadjistavropoulos, H.

Note : Dans le texte, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

 

Retour à Sommaires de recherche

Ouvrir une session

Mot de passe oublié