Sommaires de recherche

Santé mentale et soutien social

Mots-clés: Dépression, TPST, Aide sociale

Publication complète

Pourquoi avoir effectué cette étude?

Le soutien social est important pour la santé mentale d’une personne. Le lien entre le soutien social et la santé mentale semble exister même lorsque le soutien est seulement perçu et non réel. Le soutien social pourrait être un facteur de protection important afin de maintenir un bon état de santé mentale et de favoriser la résilience individuelle.

Les membres du personnel de la sécurité publique (PSP) sont exposés à des situations potentiellement traumatisantes qui peuvent affecter leur santé mentale. Aucune recherche antérieure n’a été effectuée sur le lien entre les résultats de santé mentale et le soutien social dans toutes les catégories du PSP.

La présente étude vise à déterminer si le soutien social perçu est associé aux taux de trouble dépressif caractérisé (TDC) et de trouble de stress post-traumatique (TSPT) tel que mesuré à l’aide d’autoévaluation des symptômes chez un groupe varié de membres du PSP.

Qu’est-ce que l’étude a accompli?

Des membres du PSP, recrutés par le biais de leurs employeurs, de leurs organismes, ou d’annonces publiques, ont participé à un sondage en ligne qui évaluait les symptômes de santé mentale et invitait une rétroaction ouverte. Les 4 238 participants à cette étude ont fait la liste d’événements de vie (liste des événements qui pourraient entraîner de la détresse ou un TSPT), une autoévaluation du TSPT et du TDC, et ont répondu à l’échelle de provisions sociales (questionnaire qui évalue le soutien social perçu). Les participants ont été divisés en six groupes de membres du PSP (communications, corrections, incendie, paramédics, police municipale/provinciale, et GRC) afin de comparer les groupes.

 Qu’a-t-on découvert?

  • Les membres de la GRC participants ont rapporté des niveaux de soutien social perçu plus faibles que les autres membres du PSP.
  • Pour chaque groupe du PSP, sauf les communications, un soutien social perçu élevé était associé à des probabilités plus faibles d’autoévaluation de symptômes de TSPT.
  • Pour tous les membres du PSP, un soutien social perçu élevé était associé à des probabilités plus faibles d’autoévaluation de symptômes de TDC.
  • Pour chaque augmentation d’un point au soutien social perçu, les groupes du PSP à l’exception des communications étaient 7 à 10 % moins susceptibles de rapporter des symptômes de TSPT, et tous les groupes étaient 11 à 15 % moins susceptibles de rapporter des symptômes de TDC.

Quelles mesures prendre maintenant?

Des études de ce genre ne peuvent pas déterminer la cause du lien entre le soutien social et la santé mentale. Étant donné les différences entre les groupes du PSP, davantage de recherche sur les effets des différences organisationnelles sur le soutien social perçu est recommandée. Grâce à son vaste échantillon, cette étude indique que les efforts déployés pour augmenter le soutien social perçu pourraient aider à renforcer la résilience et à améliorer la santé mentale du PSP. Voici quelques options pour augmenter le soutien social : les programmes formels de soutien par les pairs, les interventions thérapeutiques, et l’augmentation des interactions avec la famille et les amis.

__________________________________________________________________________________________________________________________________

La formulation d’origine de cette étude a été modifiée et abrégée pour le présent sommaire de recherche.

Recherche d’origine

Vig, K.D., Mason, J.E., Carleton, R.N., Asmundson, G.J.G., Anderson, G.S. & Groll, D. (2020). Mental health and social support among public safety personnel. Occupational Medicine. https://doi.org/10.1093/occmed/kqaa129

Sommaire préparé par E. Kossick, révisé et édité par B. Barootes, B. & K. D. Vig.

 

Note : Dans le texte, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

 

Retour à Sommaires de recherche

Ouvrir une session

Mot de passe oublié